logo
    • 23 MAR 20
    • 0

    Covid-19 : la filière textile se mobilise pour fournir des masques de protection dans le respect des consignes ministérielles

    Dans un contexte économique mondial ralenti, de plus en plus d’entreprises textiles sont contraintes de fermer provisoirement en raison de rupture d’approvisionnements, difficultés de transport, activité en baisse chez eux ou leur client ou faute de personnel. Celles qui restent en activité s’organisent pour assurer la sécurité sanitaire de leurs salariés en prenant toutes les dispositions qui s’imposent pour les protéger.

    Parmi elles, une centaine d’entreprises de fabrication de tissus, fils ou élastiques, d’ennoblissement et de confection, ont déjà proposé leurs services pour fabriquer des masques de protection, destinés à pallier la pénurie de masques chirurgicaux. En coordination avec la Direction Générale des Entreprises (DGE), la Direction Générale de la Santé (DGS) et les Préfectures de régions, l’Union des Industries Textiles (UIT) et son réseau assurent le lien avec les industriels. Ces derniers doivent répondre aux cahiers des charges précis communiqués par la Direction Générale de l’Armement (DGA) pour la fabrication de masques alternatifs aux FFP2 et de masques anti-projection. Selon le protocole établi, les prototypes doivent être envoyés pour caractérisation à la DGA.

    • L’UIT attire l’attention sur les différents niveaux de protection que ces masques peuvent offrir et qui doivent être précisément indiqués. Ces masques ne doivent pas être détournés de leur usage et nécessitent des lavages quotidiens à haute température ou à défaut d’être jetés après usage.
      L’UIT rappelle que seuls les masques de protection FFP (masques à particules) sont en mesure de protéger celui qui le porte des maladies transmissibles dans l’air, dont les virus et les bactéries.

      Les masques chirurgicaux (anti-goutelettes) ou les masques simples (masques barrières), protègent l’entourage contre les projections des personnes qui les portent et limitent la propagation de la contamination. Leur niveau de protection est variable en fonction de leurs caractéristiques (respirabilité, filtration…), leur adaptation à la morphologie et les matériaux utilisés.Les entreprises s’engagent à préciser de quelle catégorie relèvent les masques qu’elles produisent : aux consommateurs de s’assurer de l’adéquation des masques avec leur attentes.

    Les entreprises qui souhaitent proposer leurs services sont invitées à renseigner le site www.csfmodeluxe-masques.com et à contacter leur organisme patronal de région ou de branche.

    Lire le communiqué

    Laisser un message →